Système de classement

Canada Shotokan Karate (CSK) utilise un système de classement traditionnel établi par Maître Funakoshi. Les élèves commencent avec une ceinture blanche et vont progresser à travers les différents niveaux de ceintures blanches, brunes et ensuite noires. CSK n’attribue pas de ceinture d’autres couleurs.

Ceinture blanche
Non Classé
8e kyu (hachikyu)
7e kyu (shichikyu)
6e kyu (rokkyu)
5e kyu (gokyu)
4e kyu (yonkyu)

Ceinture brune
3e kyu (sankyu)
2e kyu (nikyu)
1er kyu (ikkyu)

Ceinture noire
1er dan (shodan)
2e dan (nidan)
3e dan (sandan)
4e dan (yodan)
5e dan (godan)

Les classements des grades inférieurs à la ceinture noire sont effectués deux fois par an, aussi près que possible du 10 novembre pour commémorer l’anniversaire de la naissance de Maître Funakoshi, et du 26 avril pour commémorer l’anniversaire de sa mort. Les classements pour la ceinture noire ont lieu une fois par an. Chaque classement couvre tous les aspects du karaté — kihon, kata et kumite.

Puisque tous les étudiants ont un potentiel différent, il est important de ne pas comparer vos progrès avec ceux d’un autre étudiant. Les notes et les classements ne doivent être utilisés que pour mesurer votre propre amélioration. Lors de l’évaluation, en plus du niveau technique, voici les aspects considérés dans l’attribution du classement: l’âge, le temps de pratique, l’expérience antérieure, la condition physique, le potentiel physique, la situation personnelle, l’attitude vis-à-vis l’entrainement et les autres, le sens des responsabilités et le nombre de stages intensifs.

C’est la responsabilité de chaque étudiant de faire de son mieux pendant les évaluations et d’accepter le classement décerné avec dignité et humilité. L’aspect le plus important est l’attitude mentale de l’étudiant.

Tous les étudiants doivent être à jour dans leur cotisation à CSK et au Dojo avant d’être évalués. Aussi, les personnes qui détiennent une ceinture noire doivent avoir payé leur cotisation annuelle.

De manière générale, les exigences pour les tests kyu et shodan (premier degré de ceinture noire) sont:

  1. Techniques de base
    • Blocs (bloc inférieur, bloc montant, bloc avant-bras intérieur, bloc marteau, bloc à main de couteau)
    • Coup de poings (coup de poings avant, coup de poings inverse)
    • Coups de pied (coup de pied avant, coup de pied rond, coup de pied latéral)
  2. Kata
    • 1 kata requis parmi les 5 kata Heian.
    • Les ceintures brunes doivent exécuter Bassai, plus un kata préféré.
  3. Combat
    • Ippon gumite (1 engagement)
    • Gumite Sanbon (3 engagements)
  4. Stage spécial
    • Les candidats au shodan doivent également avoir suivi au moins un stage spécial. Des informations sur le stage spécial se trouvent sur notre page Stage spécial.

Dans le text ci-dessous intitulé  « Notes on Training », Sensei Oshima discute des points importants à propos du system de classements:

Test de classement et kyu

À chaque année en avril et en novembre, nous avons les tests kyu. Le 10 novembre était la date de naissance de Maître Funakoshi et le 26 avril, la date de son décès. Nous faisons les tests pendant ces mois pour commémorer la vie de Maître Funakoshi.

Il y a deux éléments importants dont il faut se rappeler dans un classement. D’abord, nous commençons et finissons toujours par rei. Ensuite, l’évaluation n’est pas notre objectif; c’est uniquement une autre sorte de pratique. N’importe où, n’importe quand, il est important de faire de notre mieux. Cela est la raison pour laquelle nous continuons à nous entraîner, surtout pour les personnes qui deviennent trop excitées ou stressées pendant les situations difficiles comme les évaluations. Les étudiants se placent devant leurs aînés  et ne peuvent faire ressortir le meilleur d’eux-mêmes. Nous nous entraînons pour rester calme. Nous voulons être alertes mentalement en tout temps. Mais physiquement, nous essayons d’être calme, sans pouvoir conscient dans les épaules et une énergie dans le bas de l’abdomen.

Quand vous allez vous présenter devant les aînés pour l’évaluation, je suis certain que vous allez vous sentir excité ou effrayé, mais cette étape est l’une des plus importantes au karaté. Nous devons développer l’habitude de s’exprimer pleinement et de toujours s’entraîner à notre plein potentiel. Si vous n’avez pas cette habitude, vous allez avoir besoin de cet entraînement pour devenir fort et surmonter ces blocages mentaux.

Le test Kyu

Dans le test kyu, pour le kihon, nous mettons l’emphase sur trois éléments principaux: les yeux, la traction de la main (hikite) et la position.

Pour commencer, les examinateurs regardent pour voir si vous avez les yeux fermés, si vous tournez la tête vers le bas ou ailleurs. Ceci démontre un sentiment incorrect et vous ne devriez pas le faire. Dans le test kyu, comme toujours dans les arts martiaux, nous mettons l’accent sur notre propre état mental. L’état mental vient des yeux. Les yeux sont la fenêtre de l’esprit et reflètent toujours directement ce que nous ressentons à l’intérieur. Par conséquent, il faut garder les yeux ouverts, face à votre adversaire et en les regardant droit dans les yeux. Ne regardez jamais en bas, ne clignez jamais des yeux, ne tournez jamais la tête et ne montrez pas vos sentiments d’immaturité et de faiblesse, surtout devant vos adversaires.

Quand l’adversaire est devant vous, vous ne pouvez pas fermer les yeux ou regarder ailleurs puisque cela indique que vous avez un problème, même sicela peut être un instinct naturel. Quand j’ai commencé à m’entraîner au karaté, si quelqu’un fermait les yeux ou regardait ailleurs, il recevait un coup de poing tout de suite par l’adversaire aîné. Aujourd’hui, je n’encourage aucun aîné à utiliser ces méthodes, par contre tous les instructeurs doivent corriger ces mauvaises habitudes chez les étudiants juniors. Alors je mets donc l’emphase sur toujours regarder vers l’avant.

Ensuite, les examinateurs vont regarder comment vous coordonnez les parties droites et gauches de votre corps. Un coup de poing avec une forte main de retrait va connecter aux épaules et par la suite le reste du corps pour devenir un mouvement. Il est important d’être capable de faire des coups de poings, de pieds et des blocs efficaces.

Au début, il est très difficile d’être conscient de l’autre côté de son corps lors d’une exécution de blocage ou de frappe. Alors, faites ressortir votre main de traction de chaque côté (exactement sur le point au-dessus de l’os de la hanche sur le côté du corps), faites un poing, gardez les épaules baissées, serrez légèrement l’intérieur de vos bras et connectez-vous avec le poing ou le bloc. De cette façon, vous pouvez exécuter des techniques avec de bonnes habitudes, en utilisant les deux côtés du corps en même temps.

Finalement, ils vont examiner votre forme debout, principalement votre pied arrière. Les orteils ne doivent pas pointer vers l’extérieur et le talon ne remonte jamais lorsque vous exécutez les bases. Aussi, ne pensez pas que la position avant est debout avec la majeure partie du poids sur la jambe avant. En effet, même en position avant, nous nous tenons avec la jambe arrière; la jambe avant est légère. La jambe arrière ne doit jamais être faible, il y a un fort contact avec le sol tout en favorisant un mouvement libre. Vous devez adopter une position solide.

Je demande aux instructeurs de toujours faire les bases dans l’ordre indiqué ci-dessous afin que nous ayons un ordre standard et qu’il n’y ait pas de confusion lorsque les membres se présentent à d’autres dojos.

Les bases
Gedan Barai, Age Uke, Ude Uke, Tetsui Uke, Shuto Uke
Oizuki, Gyakuzuki
Maegeri, Mawashigeri, Yokogeri Keage, Yokogeri Kekomi, Mikazukigeri, Fumikomi

Kata
Un kata Heian favori
Un autre kata Heian demandé

Kumite
Sanbon Gumite
Ippon Gumite de base

Dans chaque kata, ainsi que pour les techniques de bases, vous devriez vous placez dans une position prête avant le yoi, pour que votre esprit et votre corps soient prêts à affronter l’adversaire. Chaque technique dans le kata devrait être exécutée de façon réaliste et efficace contre votre adversaire imaginaire.

Au combat, vous montrez votre mentalité forte en regardant toujours les yeux de votre adversaire. À chaque fois, faites les attaques oizuki précises et quand vous êtes en défense, faites les contre-attaques de manières précises et claires. Voilà le sentiment et l’attitude attendus pendant le kumité.

Pour les examinateurs qui n’ont pas participé à plusieurs évaluations kyu, vous devriez faire attention aux débutants qui surestiment leur niveau. Il faut pouvoir bien expliquer aux débutants, surtout à ceux qui font l’évaluation kyu pour la première fois : soyez contents avec la cote de 8e kyu. Il n’y a rien de mal avec le 8e kyu et si quelqu’un est avancé, il va recevoir le 7e kyu et sera très satisfait. Si un débutant est trop confiant et se pense très fort, il pourrait avoir l’impression qu’il mérite d’être une ceinture brune à la place de 7e kyu et finira par être déçu et pourrait potentiellement abandonner le karaté. Il faut se rappeler que nous avons tous été des débutants. Nous pensions être forts et doués, mais nous ne savions pas qu’en effet, nous n’étions pas très bons.

Quand j’ai fait des évaluations kyu à Caltech, je leur disais toujours qu’ avant ma première évaluation de classement, je suis allé à 4 stages spéciaux – deux qui ont duré 7 jours et deux qui ont duré 10 jours. Après cela, j’ai reçu le classement de 6e kyu. Si une personne s’entraîne plus fort que cela et reçoit un classement inférieur à 6e kyu, il peut venir se plaindre à moi. Parfois, j’étais déçu de mon résultat parce que je pensais mériter un meilleur classement. Mais, un des aspects importants de s’entraîner pour les évaluations est de pouvoir accepter le résultat que l’on reçoit. Il faut pouvoir être humble et faire confiance aux aînés lors d’une évaluation.